Rubriques associées à ce contenu

Nos brochures

Les actions de
L'atelier des droits sociaux Asbl
sont soutenues par
Actiris,
la Fédération Wallonie-Bruxelles,
la Région de Bruxelles-Capitale et
la Commission communautaire française.

L'aide sociale

Lien vers une présentation du service aide sociale et des matières juridiques traitées par celui-ci.

Le droit du bail

Lien vers une présentation du service droit du bail et des matières juridiques traitées par celui-ci.

L'emploi/sécurité sociale

Lien vers une présentation du service emploi/sécurité sociale et des matières juridiques traitées par celui-ci.

Burn out : quand quitter son emploi devient la seule issue… L’individualisation d’un problème de société

C’est un fait alarmant et de plus en plus documenté, le travail tel qu’il est organisé dans notre société engendre non seulement du stress mais il peut également être la cause de pathologies plus ou moins sévères, dont le burn out.

À l’heure actuelle, nombre de spécialistes s’accordent pour dire que le burn out trouve ses origines dans une conjonction de facteurs sociétaux, de facteurs liés à l’organisation du travail et de facteurs individuels, les deux premiers facteurs (sociétal et organisationnel) étant clairement identifiés comme les déterminants les plus importants du burn out par rapport aux facteurs individuels. Or les mesures mises en place aujourd’hui pour tenter de pallier le problème du burn out se focalisent surtout sur les aspects individuels du burn out et, accessoirement, sur ses aspects organisationnels, sans postuler de changement sociétal. Il s’agit en fait essentiellement de proposer des solutions adaptatives au burn out, prioritairement tournées vers le travailleur, plutôt que transformatrices de notre modèle de société.

En outre, le travailleur se trouve particulièrement isolé lorsqu’il s’agit de trouver une solution à une situation de burn out. Certes, des dispositifs existent pour l’aider à réintégrer le travail après la maladie mais dans bien des cas, l’organisation du travail, devenue pathogène, reste identique de telle sorte que la rechute est probable. Dans nombre de cas également, le préjudice est tel que le travailleur ne se sent pas en mesure d’envisager une reprise du travail sur le même lieu de travail, dans les mêmes bureaux, avec les mêmes collègues, etc. La seule issue possible reste alors de partir, quitter son emploi, même si rien n’est prévu à ce niveau pour qu’un tel départ puisse se dérouler dans de bonnes conditions. Il reviendra dès lors au travailleur, seul, de choisir le moindre des maux parmi les différentes possibilités de rompre un contrat dans le cadre d’un burn out. C’est ce que la présente brochure se propose de développer ici.

 

Edition : Novembre 2018
Référence : T24


 


Pour obtenir nos publications en version brochée, vous pouvez :

soit faire un versement sur le compte BE09 0012 8065 7957 (BIC GEBABEBB) de L'atelier des droits sociaux et, en communication, vous mentionnez la référence de la brochure et le nombre d’exemplaires souhaités,

soit vous rendre en nos bureaux, rue de la Porte Rouge 4 à 1000 Bruxelles entre 9h et 16h.